#4

Subjectivité, Violence contre les LGBT

Parler des violences faites aux LGBT, c’est regarder bien en face l’ignorance et ses conséquences. C’est aussi chercher à comprendre ce qui fait peur aux coupables. Derrière chaque homme qui hurle, il y a un enfant qui pleure.

Il y a deux mois, il s’appelait Jacques. Et puis il y eut Sarah. la semaine dernière, c’était Léo et Andreï. Jean-Claude aujourd’hui.

Il y a deux mois il était homosexuel. Et puis lesbienne. La semaine dernière, ils étaient trans et amoureux. Il était simplement efféminé aujourd’hui.

Tous subissent la violence brute et bête que le monde abat sur les LGBT. Pour un regard. Pour un soupçon. Alors nos auteurs leur rendent une part de la dignité que des hommes et des femmes cherchent à détruire. Une maigre part. Celle qu’offre l’esprit d’un écrivain lorsqu’il s’attarde sur un sujet et tisse autour de lui un cocon de mots.

Partout où les LGBT sont violentés, l’Homme vacille. Voici quatre textes pour recommencer à créer car quand on crée, on ne meurt plus.

Illustration : Marie Pouchot

Admiration : Ely Kligerman

Haine : Matteo Veca

Arrogance : Sixtine

Songe : Paul Guillot